Joué-lès-Tours : la concession de la Zac avec Bouygues Immobilier est caduque 

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
La Zac des Courelières, à Joué-lès-Tours (en périphérie de Tours), a du plomb dans l’aile. Le traité de concession liant la ville au promoteur depuis juillet 2010 a en effet expiré et est devenu caduc. Ce contrat prévoyait, sur une Zac de 150 ha, 87 400 m2 de logements, 8 750 m2 pour des résidences services, 42 000 m2 pour un centre commercial Leclerc, 635 m2 de commerces de proximité en pied d’immeubles et 2 665 m2 pour des activités et services. Une première tranche de 50 ha portait sur la construction de près de 1 200 logements, dont 70 % réservés à l’accession privée avec 190 maisons individuelles, 520 logements collectifs, 310 logements intermédiaires en petits collectifs, 90 terrains à bâtir et 130 appartements dans une résidence seniors. En dix ans, rien n’a bougé sur cette Zac, à l’exception du centre commercial Leclerc qui a déménagé d’un autre quartier et qui a ouvert ses portes. Bouygues Immobilier, qui avait (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Sociétés citées


Traits urbains n°118 est paru !

Couv TU118 web