04
août 2020

Le Cerema valide la démarche de "métropole apaisée" à 30 km/h

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
Peut-on parvenir à limiter la vitesse des voitures à 30 km/h en ville ? C’est ce que le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) a voulu vérifier en évaluant la démarche de "métropole apaisée" lancée en 2016 par la Métropole grenobloise. Le principe ? 43 sur 49 communes du territoire ont accepté de généraliser le 30 km/h et de réduire à peau de chagrin les voiries à 50 km/h. Et ce, en vertu de la loi transition énergétique promulguée en juin 2015, autorisant les maires à fixer une limitation de vitesse inférieure à 50 km/h sur leur territoire. Voulant mesurer les effets concrets de ce renversement des règles de circulation (le 30 km/h étant encore souvent l’exception), le Cerema a mené une étude comparative et multicritères de l’état de la circulation routière avant la généralisation du 30 km/h, puis un an et trois ans après. Premier enseignement : la "baisse (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

LE NUMÉRO 112 EST PARU !

Couv TU112