A Montpellier, la Zac Ricardo Bofill va travailler le lien entre Ecusson et Antigone

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE
Une Zac de 34 hectares va revoir l’aménagement du centre-ville de Montpellier entre la place de la Comédie et le fleuve Lez. Approuvée fin janvier par la métropole de Montpellier, elle est baptisée Ricardo Bofill, en hommage à l’architecte catalan décédé le 14 janvier, qui a imaginé il y a quarante ans le quartier néo-classique d’Antigone. Elle remplacera la Zac Pagézy, créée fin 2009 et désormais supprimée, celle-ci n’ayant connu "aucun démarrage opérationnel", alors qu’elle devait "réparer l’urbanisme de dalles des années 1970 et recréer une continuité fonctionnelle et architecturale entre les abords de la place de la Comédie et Antigone". Pour le président de la métropole Michaël Delafosse, il faut "réconcilier la ville ancienne de l’Ecusson avec la ville nouvelle". La nouvelle Zac Ricardo Bofill englobe le site de l’ancienne mairie (bâtiment de 1975, quitté en 2011) et les 42 000 m2 du centre commercial du Polygone (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

CAIV - Carnet d'adresses de l'immobilier de la ville

Sociétés citées

Personnes citées


Traits Urbains n°127 vient de paraître !

Couv TU127 OK