10
décembre 2019

Au FPU 2019 : en Ile-de-France, les transports évoluent, les centralités aussi

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE

Quoi de plus impactant pour un quartier que l’arrivée d’une gare ? A l’échelle du grand territoire, c’est la carte des centralités qui s’en trouve également changée. En Ile-de-France, les projets de création de lignes (Grand Paris Express) ou d’extension (RER E, dit Eole), à cinq ou dix ans, obligent les collectivités à se projeter pour anticiper les évolutions. Les intercommunalités Est Ensemble Grand Paris (93) et Grand Paris Seine & Oise (78) ont présenté leurs plans au Forum des projets urbains, organisé par Innovapresse, le 12 novembre à Paris.

Esquisser ce que sera le quartier du Pont de Bondy en 2030, pour en faire "une centralité du Grand Paris" : c’est objectif que s’est fixé l’EPT Est Ensemble Grand Paris. Dans ce territoire aux confins de trois communes de l’intercommunalité sequano-dyonisienne (Bondy, Bobigny et Noisy-le-Sec), enserré entre l’A3 et l’A86, constitué d’infrastructures routières, de pavillonnaire et de boites à chaussures commerciales, "un grand besoin d’urbanité" se fait sentir, annonce en introduction Gérard Cosme, président de l’EPT et maire (PS) du Pré-Saint-Gervais. C’est d’ailleurs le cas de toute la Plaine de l’Ourcq, dont Est Ensemble pilote toutes les Zac en cours – elles couvrent la quasi-totalité des abords du canal, de la porte de la Villette à la limite Est de Bondy. 

L’arrivée d’une gare de la ligne 15 du métro à l’horizon 2030, et l’installation d’une piscine olympique forment le point zéro de cette réflexion. Le canal de l’Ourcq en constitue "la colonne vertébrale",  décrit Alexandre Bouton, fondateur et dirigeant d’Urban Act, l’agence choisie pour dessiner un avenir à cette nouvelle centralité du Grand Paris qui n’en est pas une aujourd’hui. La piscine verra le jour sur l’actuel site du magasin Décathlon. C’est donc naturellement que Nodi, le promoteur du groupe Mulliez, est chargé de construire l’ensemble, qui comprend la reconstruction du magasin de sport, ainsi que trois émergences de logements, hôtel et résidences services, sur une dalle comprenant jardins, terrains sportifs,  le tout ouvert sur le canal et le parvis de la gare. 

Trois Zac et deux PRU dans le périmètre d’étude

Sur le périmètre choisi, soit 1,5 km de rayon autour de la gare, qui concerne 80 000 habitants, trois Zac sont en cours et deux programmes de renouvellement urbain. Plusieurs chantiers sont déjà en cours, dont 600 logements en cours de livraison dans la Zac du Quartier durable de la Plaine de l’Ourcq à Noisy-le-Sec, et le projet Triangle Ouest, inscrit à l’appel à projets innovants Imaginons la Métropole du Grand Paris, constitué d’une tour de résidences et de services en R+17, constituant le signal visuel du quartier.

"Les préconisations environnementales inciteraient plutôt à ne rien faire ici, à cause des autoroutes", indique Alexandre Bouton. "Mais nous faisons le pari de la sortie du tout-pétrole". D’où une densification du quartier, y-compris le long des infrastructures. Si ce sont d’abord des immeubles de bureaux qui feront écran,  les concepteurs tablent sur une "pacification", à terme, des autoroutes à l’intérieur de la métropole, sujet sur lequel "Est Ensemble est très mobilisé", intervient Gérard Cosme.

Réfection de la RN3 "en conservant le poumon économique que constitue la 'route du meuble’ côté Bondy", installations de loisirs mais aussi industrielles sur le canal,  renouvellement urbain autour de la place Saint-Just à Bobigny et "forêt linéaire" le long de l’A3 au nord du canal, constituent les autres points essentiels de ce plan-guide qui ne s’attarde pas, "pas encore", sur une programmation précise. 

Grand Paris Seine & Oise prépare l’arrivée d’Eole

Pour faire un levier de l’arrivée de l’extension du RER E à l’Ouest de la métropole parisienne en 2024, la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (73 communes) a mis en place un programme de travail. Directrice générale adjointe de la stratégie et des grands projets de la CU, Sophie Dumas évoque l’ampleur de la tâche : "Nous devons organiser le réseau de bus avec Ile-de- France Mobilités à partir des neuf gares concernées, améliorer la multi-modalité, prévoir des hubs de services, mettre en œuvre les projets de transformation des quartiers de gares disposant de foncier mutable". La communauté urbaine doit aussi gérer les phases transitoires dans les secteurs déjà desservis par le RER, notamment en matière de stationnement. Elle compte d’ailleurs lancer en 2020 une consultation pour une délégation de service public des parkings.

Articles sélectionnés pour vous