10
décembre 2019

Au FPU 2019 : le design ou la ville par les usages

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE

Design d’usage, d’expérience, social, participatif, des politiques publiques… les approches design dans la production de la ville se multiplient. Mais à quoi sert le "design thinking" ? Pour Anne-Catherine Ottevaere, directrice de missions à la Scet, cette approche vise à "se mettre dans un état d’esprit de résolution de problèmes, en s’appuyant sur des usages pour imaginer des solutions". Mais encore ? "Penser design, c’est d’abord créer une méthode avec une approche pluridisciplinaire (sociologique, ethnologique, de design, etc.)". Cette démarche qui repose sur la participation des usagers fonctionne à toutes les échelles : du banc à l’immeuble en passant par le quartier, le cœur de ville, les équipements, etc.

"Il est important de 'donner le crayon’ aux usagers. Cela passe par des attentions que l’on a un peu perdues dans les projets urbains qui n’accordent plus de place au non-expert", explique Alexandre Mussche, designer associé de Vraiment Vraiment, qui ajoute : "le designer apporte son ergonomie dans le projet et le prototypage, en se donnant – même dans les gros projets – un droit à l’erreur, (…) en échappant à un travers français tendant à penser qu’un plan résoudra toutes les questions sur les 30 prochaines années". Trois sites expérimentent cette approche : à Bruxelles Nord est mise en œuvre une stratégie d’urbanisme transitoire mobilisant de nouveaux usagers, à travers notamment des éléments et projets socio-culturels.

Sur le site de l’Union, à Tourcoing, Roubaix, Wattrelos, "habitants actuels et futurs ont été associés à la démarche pour une approche terrain de la gestion transitoire du projet d’aménagement urbain", explique Giuseppe Lo Monaco, directeur des opérations de la Sem Ville renouvelée. À Poitiers, enfin, des rencontres réunissant plus de 3 000 personnes au total en 2018 ont permis de valider les usages imaginés pour réinventer le Palais des Ducs et le rendre plus lisible en retravaillant les parcours urbains (expositions, restauration, hôtellerie, etc., rapporte Hélène Ambles, directrice générale adjointe de la culture et du patrimoine de Poitiers.

Articles sélectionnés pour vous