Des aménagements dédiés au co-voiturage en discussion entre l'Etat et la région

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
Valérie Pécresse mise sur co-voiturage pour désengorger les routes franciliennes. Devant la presse, jeudi 8 mars (cf. p. 7), la présidente d’Ile-de-France Mobilités a annoncé être en discussion avec l’Etat et les concessionnaires d’autoroutes pour élaborer un plan d’aménagement de plusieurs axes routiers majeurs. L’idée : ouvrir des voies aux co-voitureurs pour encourager la pratique. En plus des freins juridiques à lever, subsiste la sempiternelle question économique : "qui supportera le coûts des aménagements : l’Etat, la région ou les concessionnaires ?", interroge l’élue. "La région [qu’elle préside] est prête à investir". D’après les estimations du syndicat des transports, la facture s’élèverait, au maximum, à 2 M€ par km. Il faudrait également, rappelle la (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL
Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous