A Grenoble, les trois hectares de la discorde

Projets urbains
TAILLE DU TEXTE
Un bras de fer est engagé entre le Département de l'Isère et la Ville de Grenoble au sujet d'un tènement immobilier de 3,3 ha, situé au sud de Grenoble. Le Département a pris la décision, en janvier, de vendre ce terrain dont il est propriétaire, au promoteur Safilaf, pour 9,4 M€. Or, la SPL Sagès, aménageur de la ZAC Flaubert (90 ha), à laquelle le terrain en question a été intégré, a fait valoir son droit de préemption pour le compte de la Ville, et propose d’acheter le terrain à 5,2 M€, une offre qu’elle a déjà relevée (la précédente, en décembre 2015 s’élevait à 4,6 M€). Cet espace est aujourd'hui occupé par l'Ecole supérieure du professorat de l'éducation (Espé, ex-IUFM) qui doit déménager pour la rentrée 2019. C'est par anticipation de ce déménagement que la Ville l'avait intégré à la ZAC, qui doit devenir un nouveau quartier "exemplaire en matière de transition écologique". "Le tarif proposé par l’opérateur Safilaf nous interroge. Nous souhaitons, pour notre part, avoir des coûts de sortie du logement raisonnables" souligne Maud Tavel, présidente de la SPL. L’aménageur projette ainsi la (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250

Banniere Guide des projets urbains Innovapresse 250