16
août 2017

Un "système de parcs" sur l'île de Nantes

Projets urbains
TAILLE DU TEXTE
Le chapitre 3 de la fabrique de l'île de Nantes est ouvert. Après Alexandre Chemetoff (2000-2010), puis le tandem Smets-Depuydt (2010-2016), l'équipe conduite par la paysagiste Jacqueline Osty et l'urbaniste Claire Schorter a présenté, lundi 6 février, son projet pour les huit ans à venir. Les attentes du maître d'ouvrage - la Société d'aménagement de la Métropole Ouest-Atlantique (Samoa) - portent particulièrement sur le paysage et sur les conditions d'accueil du futur CHU. Pour y répondre, le duo a pris un risque lors du concours : celui de déplacer à la pointe de l'île, sur le quai Wilson, le parc métropolitain jusqu'ici disposé au cœur de ce territoire. "Notre souhait est de conserver cet horizon ouvert et de rester humble par rapport au paysage", a souligné Claire Schorter. Ne pas confisquer la pointe de l'île donc, mais aussi "faire contrepoids" au CHU voisin, comme l'a précisé Jacqueline Osty, qui conduit le groupement également composé du bureau d'études MA-GEO, de Roland Ribi (mobilités) et de Concepto (lumières). La paysagiste souhaite "approfondir le dialogue" avec les autres rives, particulièrement celle de Pirmil-les-Isles. Plutôt qu'un parc unique, Jacqueline Osty évoque un "système de parcs de façon à donner plus (...)

Pour lire la suite : identifiez-vous

Vous êtes déjà abonné? La lecture de cet article nécessite d'être identifié :
Je m'identifie

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au titre suivant :
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Banniere Traits Urbains 86 250

Banniere Guide des projets urbains Innovapresse 250

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250