26
mars 2017

Boulogne-Billancourt : le projet culturel (et ambitieux) de l'île Seguin

Projets urbains
TAILLE DU TEXTE

"Nous allons déplacer le centre de gravité culturel de Paris vers l’Ouest", a affirmé Pierre-Christophe Baguet, maire (LR) de Boulogne-Billancourt (92), en conclusion de son discours face à la presse, le 30 janvier, sur le futur pôle culturel de la pointe amont de l’île Seguin. Le projet, porté par le groupe Emerige, propose la création d’une fondation d’art (5 600 m2), d’un multiplex (5 500 m2), d’un hôtel (13 000 m2, 220 chambres), de commerces (4 000 m2 principalement dédiés à la restauration) et de bureaux (4 000 m2). Objectif de l’opération : compléter l’offre culturelle de la Seine Musicale, qui ouvrira au printemps à l’autre bout de l’île, et favoriser la "culture pour tous". En charge du dessin du pôle culturel et artistique, les agences RCR Arquitectes et CALQ Architecture. Baumschlager eberle s'occupe de l'hôtel, et Michel Desvignes du projet paysager. 
Le maire n’a pas manqué de rappeler le caractère "d’exception" du site historique de l’île Seguin, qui prend place au sein d’un territoire "symbole d’une mutation entre le passé et l’avenir". Il s’est notamment félicité du succès de l’écoquartier voisin (le Trapèze), labellisé en 2013 par le ministère du Logement et de l’égalité des territoires, où 10 000 résidents vivent aujourd’hui dans près de 4 500 logements (5 000 à terme, comprenant 30 % de logements sociaux ou aidés) et dont le taux d’occupation des immeubles de bureaux s'élève à 97 %.
Le site bénéficiera en 2022 d’une liaison avec l’Est de la métropole (jusqu’à Noisy-Champs), via le tronçon Sud de la future ligne 15 du Grand Paris Express. En complément de la mise en place d’une "liaison efficace de bus à haut niveau de service (BHNS)" et du déploiement des services Autolib’ et Vélib’, deux modes de transport innovants devraient également voir le jour : une liaison de type télécabines, actuellement à l’étude par le Stif, et une desserte par voie fluviale.
La fréquentation annuelle a été estimée à 300 000 personnes pour la fondation, 600 000 pour le multiplex et un taux d’occupation de 72 % pour l’hôtel. Combinés au million attendu pour la Seine Musicale, ces chiffres devraient s’élever à deux millions pour l’entièreté du site.
Après la reprise fin juillet 2016 des droits à construire possédés par la SCI R4 et une étape de consultation, le permis de construire a été déposé le 15 décembre 2016. Pierre-Christophe Baguet se dit confiant quant à son obtention au cours du premier semestre 2017 : "toutes les demandes des associations qui se sont opposées aux précédents projets imaginés pour l’île ont été intégrées". Laurent Dumas, président du groupe Emerige, a affirmé qu’il se tenait prêt à dialoguer et à convaincre d’éventuels détracteurs : "si un tel projet, mené en osmose avec les politiques publiques, n’arrive pas à voir le jour, alors aucun ne le pourra. Or, nous sommes sur un terrain constructible…". Si raison leur est donnée, les travaux débuteront début 2018, pour une livraison en 2021. (CM)

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Banniere Traits Urbains 86 250

Banniere Guide des projets urbains Innovapresse 250

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250