23
septembre 2018

Après NDDL : les premières esquisses proposées par le gouvernement

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Comme il l’avait promis, en janvier, lorsqu’il a annoncé la décision du gouvernement de renoncer à la réalisation de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le Premier ministre Edouard Philippe est revenu à Nantes, le 5 juillet dernier, pour évoquer, avec les élus, "la façon dont nous pouvons accompagner le développement économique et urbain de la région". Il en est ressorti quelques annonces, mais aucun chiffre. A propos de l’actuelle infrastructure aéroportuaire de Nantes-Atlantique, le Premier ministre a confirmé la résiliation à venir du contrat de concession, avec le groupe Vinci. "Des discussions sont en cours" en ce sens, mais aussi afin que celui-ci "puisse, dès 2019, réaliser des investissements qui permettront d’améliorer des fonctions d’usage de Nantes-Atlantique", en termes de parkings et d’aménagement de halls. "Nous espérons ensuite signer le nouveau contrat avec un nouveau concessionnaire, dès 2021. Ce n’est qu’après, que nous pourrons envisager les principes d’un développement" (allongement de la piste par exemple).  Un fonds de compensation des nuisances Edouard Philippe a également resitué le "développement de Nantes-Atlantique, par rapport aux risques de nuisances pour les riverains". A ce titre, la (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE