16
novembre 2018

Chauds, les "Rendez-vous avec la ville" à Valenciennes !

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Jean-Louis Borloo a donc "cartonné". Les commentateurs politiques ont voulu voir dans quelques phrases prononcées à la tribune des "rendez-vous avec la ville", le 27 juin, à Valenciennes, une attaque frontale contre Emmanuel Macron. Le propos était plus large parce qu'il décrivait une fracture territoriale dont le creusement ne date pas du quinquennat. Mais le discours n'en a pas moins été musclé. L'auteur du rapport sur les QPV comptabilise aujourd'hui 15 millions de Français en décrochage, sur les plans scolaire, professionnel, sanitaire et même relationnel. La tendance est à l'abandon de ces ressources humaines dites marginales, s'indigne-t-il. "Le gratin est en train de se séparer des nouilles !". Les pouvoirs locaux sont invités à agir mais avec toujours moins de moyens. L'Etat réserve l'argent qui lui reste "à ceux qui courent le plus vite". Jean-Louis Subileau, urbaniste, fera écho à Jean-Louis Borloo, plus tard dans le colloque, en pointant "la faible prise en compte par l'Etat de sa signature" dans l'engagement pour le renouveau du bassin minier Nord - Pas de Calais : "il ne s'est encore rien passé. Les maires n'ont pas d'argent".Pour autant, l'ancien ministre de la Ville veut croire à la possibilité d'une "vraie" rénovation urbaine. "Il faut un plan, si ce n'est pas exactement le plan Borloo ce (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE