16
juillet 2018

Chauds, les "Rendez-vous avec la ville" à Valenciennes !

Politique
TAILLE DU TEXTE
Jean-Louis Borloo a donc "cartonné". Les commentateurs politiques ont voulu voir dans quelques phrases prononcées à la tribune des "rendez-vous avec la ville", le 27 juin, à Valenciennes, une attaque frontale contre Emmanuel Macron. Le propos était plus large parce qu'il décrivait une fracture territoriale dont le creusement ne date pas du quinquennat. Mais le discours n'en a pas moins été musclé. L'auteur du rapport sur les QPV comptabilise aujourd'hui 15 millions de Français en décrochage, sur les plans scolaire, professionnel, sanitaire et même relationnel. La tendance est à l'abandon de ces ressources humaines dites marginales, s'indigne-t-il. "Le gratin est en train de se séparer des nouilles !". Les pouvoirs locaux sont invités à agir mais avec toujours moins de moyens. L'Etat réserve l'argent qui lui reste "à ceux qui courent le plus vite". Jean-Louis Subileau, urbaniste, fera écho à Jean-Louis Borloo, plus tard dans le colloque, en pointant "la faible prise en compte par l'Etat de sa signature" dans l'engagement pour le renouveau du bassin minier Nord - Pas de Calais : "il ne s'est encore rien passé. Les maires n'ont pas d'argent".Pour autant, l'ancien ministre de la Ville veut croire à la possibilité d'une "vraie" rénovation urbaine. "Il faut un plan, si ce n'est pas exactement le plan Borloo ce (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250