A Montbéliard, le conservatoire tend la relation ville-agglo

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le lieu d'implantation du nouveau conservatoire de musique de Montbéliard empoisonne la relation déjà historiquement compliquée entre la ville-centre et l'agglomération du nord Franche-Comté. Le président de Pays de Montbéliard Agglomération veut l'installer sur l'ancien site d'une polyclinique, dans le quartier périphérie de rénovation urbaine de la Petite-Hollande, tandis que la maire de Montbéliard le réclame dans un site plus central, le nouveau quartier des Blancheries, dont il deviendrait un élément structurant. La querelle dure depuis plusieurs mois. Elle pourrait se régler par les finances. Alors que ce projet communautaire a vocation à n'être payé que par l'agglomération, la ville a voté le principe d'une participation jusqu'à 4,7 M€, soit le surcoût estimé de l'implantation aux Blancheries qui représenterait alors un montant de 15,3 M€.

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250