26
avril 2018

Retour sur la loi Lamy et la création des conseils citoyens

Politique
TAILLE DU TEXTE
Le 8 mars, l’Ecole de la rénovation urbaine donnait "carte blanche" à François Lamy, ministre délégué chargé de la ville sous le gouvernement Ayrault.Celui-ci  a évoqué les différentes étapes qui ont mené à la promulgation de la loi de février 2014 (loi Lamy) reconnaissant aux habitants - par la création des conseils citoyens dans les quartiers de la politique de la ville - leur place dans la construction des contrats de ville et des projets de renouvellement urbain. Pour lui, "la politique de la ville ne consistait pas seulement à rénover le bâti", elle devait se recentrer sur les questions de droit commun : priorité à l’éducation, mobilisation des agences de santé, des bailleurs sociaux, de Pôle emploi, etc., afin qu’eux aussi s’engagent dans les contrats de ville. Car "le problème n’est pas lié à la forme urbaine, mais à la question sociale : pour preuve, Monaco est une ville constituée de tours…. Et à Neuilly, 15 % des habitants sont des étrangers, pour la plupart diplomates !"Mobilisé sur la lutte contre les concentrations de pauvreté, il a ainsi fait en sorte qu’après le plan Anru 1 le montant de l’engagement de l’Etat soit inscrit dans la loi (5 Md€). Insistant sur "la (...)

Pour lire la suite : identifiez-vous

Vous êtes déjà abonné? La lecture de cet article nécessite d'être identifié :
Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné au titre UI, LP, CL ou TIF

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Banniere Traits Urbains 86 250

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250

Banniere CAIV Innovapresse 250