24
septembre 2018

Une journée sans département

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE

Tous les départements d'Ile-de-France participent à la "journée sans département" le 7 février, en réponse à une possible suppression de l'échelon territorial par le gouvernement (cf. TIF 1325). Dans un courrier adressé à ses administrés, le président PCF du Val-de-Marne, Christian Favier, explique qu'une telle mesure "remettrait en cause des actions propres au Val-de-Marne utiles à toutes et à tous : la mise à disposition d’un ordinateur portable pour chaque collégien, le remboursement de 50 % de la carte Imagine R, le forfait Améthyste pour tous les retraités, les parcs départementaux, les crèches, l’aide au logement social…". Même combat en Seine-Saint-Denis, où le président (PS) Stéphane Troussel entend sensibiliser la population sur les "conséquences très concrètes" de ces débats institutionnels et des menaces qui pèsent alors sur les dispositifs de cohésion sociale : prévention du décrochage scolaire, parcours culturels et artistiques dans les collèges, plan petite enfance, plan de rénovation des piscines, lutte contre le sexisme et les violences faites aux femmes, soutien à l’économie sociale et solidaire, etc. Pour l'élu, "il ne s’agit pas de défendre un statu quo, mais nous voulons que toute nouvelle réforme territoriale poursuive deux objectifs clairs et bénéfiques pour les habitants de la Seine-Saint-Denis : accélérer le grand Paris des projets, notamment les transports du Grand Paris Express ou les équipements pour les JO de 2024 et surtout corriger fortement les inégalités sociales et fiscales qui existent dans la région la plus riche d’Europe et qui freinent le développement de notre département". 
Outre la fermeture des services départementaux, plusieurs rassemblements seront organisés devant les préfectures.