Le Comité des finances locales "dans le brouillard"

Politique
TAILLE DU TEXTE
Le Comité des finances locales, réuni mardi 14 février, a décidé de la répartition de la dotation globale de fonctionnement (DGF) pour 2017. Tel que prévu par la loi de finances, le montant de la DGF s'établit cette année à 30,8 Md€, en baisse de 2,4 Md€ par rapport à 2016. Les membres se sont notamment prononcés sur un scénario de financement des nouveaux emplois de la DGF des communes et des EPCI (352 M€), en tenant compte du nouveau mode de calcul de l'écrêtement pour les communes, désormais basé sur les ressources réelles de fonctionnement. En termes de péréquation, le CFL a choisi de ne pas aller plus loin que les accroissements de DSU et DSR prévus par la loi. Globalement, le CFL a adopté une position de prudence, a expliqué son président, André Laignel. En raison de la nouvelle carte intercommunale, "des incertitudes demeurent, notamment sur le Fpic", a-t-il fait valoir, regrettant n'avoir "toujours aucune simulation" sur ce point. "Nous n'avons pas de boussole ni de sextant pour nous guider dans ce brouillard", déplore-t-il. La DGCL doit communiquer les montants de DGF par collectivité au plus tard fin mars. "Nous ouvrirons le bureau des pleurs à ce moment-là", commente le président du CFL, qui s'est en revanche félicité de (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250