16
novembre 2018

A31 bis : le contournement de Thionville sera payant

Mobilités
Outils
TAILLE DU TEXTE
Une seule certitude : les frontaliers payeront. Le tracé de l’A31 bis, à hauteur du Luxembourg, n’est pas encore acté et le chantier en projet depuis 25 ans est toujours en suspens, mais l’Etat s’est prononcé en faveur d’une concession pour financer la liaison de douze kilomètres qui reliera Thionville à la frontière. Ce nouveau tronçon doit désengorger l’autoroute qui voit passer à cette hauteur 80 000 voitures et environ 12 000 poids lourds chaque jour. Reçus en préfecture le 21 septembre, les élus mosellans ont diversement accueilli l’annonce de la Dreal. Pour Patrick Weiten, président (UDI) du conseil départemental, les travaux prévus sur cette autoroute européenne, nationale et régionale, devraient être financés par l’UE, l’Etat et la région. Une partie des élus du secteur s’insurgent contre le principe de la concession, qui imposera aux frontaliers de payer pour aller travailler, et craignent de voir les réseaux secondaires engorgés par les automobilistes voulant se soustraire au péage. D’autres, à l’instar de Pierre Cuny, maire (LR) de Thionville, voient dans la concession la seule manière de sortir de l’impasse. Ils proposent des tarifs élevés pour (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE