22
août 2017

Le Stif engage "une commande historique" pour les RER D et E

Mobilités
TAILLE DU TEXTE

Le mercredi 11 janvier, la commande de 255 rames de RER pour équiper les lignes D et E a été concrétisée par la signature protocolaire entre Valérie Pécresse, présidente (LR) du Conseil régional et du Stif, et Guillaume Pepy, président du directoire de SNCF et p-dg de l’Epic SNCF Mobilités. Il s’agit d’une "commande historique du Stif", qui devrait permettre de désengorger le trafic francilien à horizon 2021.
C’est le consortium franco-canadien Alstom-Bombardier qui a remporté l’appel d’offres lancé par la SNCF. Au total, 3,75 Md€ seront insufflés dans cette "double commande", qui permettra à la fois le remplacement du matériel roulant vieillissant de la ligne D et l’apport des nouvelles rames nécessitées par la prolongation de la ligne E (jusqu'à Nanterre en 2022 et Mantes-la-Jolie en 2024). Le projet consacrera d’abord 1,55 Md€ (70 % pour Alstom, 30 % pour Bombardier), entièrement subventionné par le Stif à une première tranche comprenant la livraison de 71 rames, pour une mise en circulation en 2021.
"Le premier levier pour améliorer la régularité de nos lignes de train est d’avoir un matériel performant, moderne et fiable", a déclaré Valérie Précresse. D’où la création d’un train "nouvelle génération", spécifiquement conçu pour les zones denses, d’une capacité de 1 560 à 1 860 voyageurs, adapté à tous types de trajets et de voyageurs (y compris les personnes à mobilité réduite) et permettant une grande fluidité dans les entrées et sorties des passagers.
Valérie Pécresse a souligné le récent vote du Stif sur l’obligation pour la SNCF de

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Banniere Traits Urbains 86 250

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250