Le Stif propose un "forfait anti-pollution"

Mobilités
TAILLE DU TEXTE
Le Stif ne veut plus assurer seul financièrement la gratuité des transports en cas de pics de pollution, qui selon ses estimations, s'élèverait à 80 M€ cette année, les dépassements des seuils de pollution devant "être trois fois plus nombreux", "suite à une réglementation plus stricte à compter du 1er janvier 2017"*. Un montant "intenable" d'après le Syndicat des transports d'Ile-de-France (cf. DIF 1283). Sa solution : que l'Etat compense cette gratuité ou que soit mis en place un "forfait anti-pollution", soit "un tarif dézoné de 3,80 €, très incitatif pour les automobilistes de grande couronne, qui permet d’éviter les effets d’aubaine sans pénaliser les habitants des zones 1 et 2". Un tel dispositif permettrait au Stif "de conserver une capacité à investir dans les transports propres pour lutter durablement contre la pollution". *Les restrictions de circulation pourront être mises en place à partir d'un dépassement du seuil d’alerte pendant deux jours consécutifs au lieu de quatre. Amenant à 20 jours de pics par an en moyenne, contre six en 2016.

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250