Selon la Fnaim, "le marché du logement [ancien] semble s'infléchir"

Logement privé
Outils
TAILLE DU TEXTE
Dans son dernier baromètre mensuel, la Fnaim fait état d’une légère érosion du nombre de ventes de logements anciens en France, sous la barre des 1,2 million d’unités sur 12 mois glissants, mais qui reste en augmentation sur un an à fin mars 2022 (autour de +12 %). La fédération note toutefois des signaux annonciateurs d’un fléchissement du marché. Sur 3 mois, les prix des transactions dans l’ancien, appartement et maisons confondus, "ralentissent nettement, en lien avec la hausse des taux", explique Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim. Au 1er juillet 2022, ils sont même "en très légère baisse (-0,2 %)". Mais en regardant sur une période d’un an, ils restent en hausse : +7,1 %, contre +8,2 % début avril. Les maisons voient leurs prix augmenter de +9,2 %. Un phénomène qui s’observe partout en France, à l’exception de Paris, où les prix poursuivent leur baisse (-2,1 %). "Ils augmentent moins vite en banlieue parisienne (+3,2 %) et (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous