A Paris, 45 500 logements en copropriété sont encore chauffés au fioul

Logement privé
Outils
TAILLE DU TEXTE
Fin 2018, le gouvernement, par la voix d’Édouard Philippe, annonçait la mise en place d’une prime à la conversion des chaudières pour que les Français "puissent se libérer de cette contrainte extraordinaire qu’est le fioul pour se chauffer", et la prise en charge par l’État "du tiers du coût global de transformation". Une mesure forte, mais qui concerne surtout les logements et propriétaires individuels. Or, à Paris, la situation du parc d’habitations est particulière : environ 95 % des logements sont en copropriété (hors bailleurs sociaux) et 45 500 logements en copropriété sont encore chauffés au fioul, selon l’Agence parisienne du climat (APC), qui a réalisé d’une étude sur la mobilisation des copropriétés chauffées au fioul à la demande de la Ville. Quels sont les principaux freins ? Une forte concentration de ces copropriétés chauffées au fioul se situe dans l’Ouest parisien (15e, 16e et 17e arrondissements) : de nombreux (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous