L’appel de Grenoble veut porter secours au Dalo Hébergement

Politiques du logement
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le comité de suivi de la loi instaurant le Droit au logement opposable (Dalo) et à l’hébergement opposable (Daho ou Dalo hébergement) a lancé, lundi 4 mars, depuis la capitale des Alpes, "l’appel de Grenoble", à la veille des douze ans de la loi. 25 organismes en lien avec le logement, l’insertion et l’humanitaire, essentiellement, l’ont signé. "Nous pouvons toutefois souligner la présence de l’AMF, d’Action Logement, ce qui n’était pas évident, de l’USH, l’Udaf, etc." commente René Dutrey, rapporteur du comité de suivi. Dans son appel, le comité veut attirer l’attention sur "la situation absolument dramatique" du Daho. "Ce droit très peu utilisé court le risque de tomber en désuétude", redoute Marie-Arlette Carlotti, présidente du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées (HCLPD) et du comité de suivi. En 2017, le Dalo hébergement ne représente que 5 % des recours Dalo, au nombre de 10 081. "L’objectif de (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous