Mipim. EasyHotel se fait une place en France

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
EasyJet et easyHotel n’ont pas pour seul point commun un actionnaire (easyGroup, à hauteur de 35 % pour le premier, de 24 % pour le second). Même charte graphique, même stratégie assumée, basée sur des "prix bas", "sans rogner sur la qualité", explique Marc Vielledent, chief development officer, dans le brouhaha du Mipim. Il ajoute : "alors, bien sûr, à Barcelone, vous ne nous trouverez pas sur la Rambla (principale artère de la ville, ndlr), mais à côté ou sur une station de métro, dans un quartier bien desservi, proche de tout". Etre sélectif sur les emplacements, acquérir le foncier au meilleur prix, optimiser le nombre de chambres, rester sobre en termes de design : tels sont les principes d’easyHotel, créé en 2004, qui compte aujourd’hui 36 actifs, dont 25 franchisés et 11 en propre, soit 3 300 chambres (entre 10 et 14 m2), réparties dans 30 villes et 10 pays. Cette "internationalisation (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous