La société de la Tour Eiffel respecte son plan quadriennal

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
Fin 2014, la Société de la Tour Eiffel (STE) estimait pouvoir porter la valeur de son patrimoine – qui avoisinait alors les 765 M€, à 1,5 Md€ avant 2019. "Objectif atteint", a affirmé Hubert Rodarie le 13 mars dernier. A l’occasion de l’annonce des résultats 2018, le président du groupe est revenu sur les principaux axes de croissance d’une année "intense". D’abord, l’acquisition directe d’actifs sécurisés à Bagneux (92), Suresnes (92), Vélizy (78), Guyancourt (78), Puteaux (92), Nanterre (92), Aix-en-Provence (13), Orsay (91), et Montigny-le-Bretonneux (78). Ensuite, le développement de nouveaux immeubles sur les fonciers existants à partir de 2017, notamment à Massy (91), Orsay, Nanterre, et Aix-Marseille.L’année 2018 cependant, fut principalement marquée par la fusion-absorption de la société d’investissement Affine, et donc par une croissance externe qui a permis à la STE de faire concorder ses chiffres avec les projections. A la (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous