Les fonds allemands prennent l'accent américain

Immobilier
TAILLE DU TEXTE
Pour placer leurs montagnes de liquidités, les fonds immobiliers ouverts allemands ont beaucoup franchi l’Atlantique l’an dernier. La préférence pour les Etats-Unis constitue l’enseignement majeur de la version 2017 du toujours très attendu rapport annuel de notation de l’agence Scope. Elle provoque un tournant historique : pour la première fois, l’Allemagne cède sa place de leader dans les destinations d’achats du panel de 20 fonds étudié. Elle s’est contentée d’une part de 17 % l’an dernier (après 40 % en 2014 mais déjà seulement 22 % en 2015), derrière les Etats-Unis (33,7 %), le podium étant complété par la Grande-Bretagne, à 14 %. "L’attrait américain s’explique par des taux de rendements supérieurs à l’Europe et la recherche d’une diversification géographique du portefeuille commune à tous les fonds, pas seulement ceux à vocation mondiale", souligne Sonya Knorr, analyste chez Scope. Il ne se déploie toutefois pas tous azimuts : "il reste largement concentré sur quelques grandes villes constitutives du marché classique, comme Boston, Chicago ou Dallas", poursuit l’analyste. Au total, le panel de 20 fonds a procédé l’an dernier à 60 achats d’un montant cumulé (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

LP Abonnement