28
juin 2017

La construction de logements en Ile-de-France n'arrête plus sa progression

Immobilier
TAILLE DU TEXTE

Les dernières estimations concernant la construction de logements en Ile-de-France confirment la forte dynamique d’aménagement et de construction sur le territoire. En effet, les résultats à fin mars, publiés par la Driea font état d'une augmentation d'envrion 30 % sur les trois derniers mois pour les logements autorisés (+ 29,2 % à 21 000) et les logements commencés (+ 30,8 % à 18 500), grâce surtout aux logements collectifs autorisés (+ 32,1 % à 18 000) et commencés (+ 37,7 % à 16 100). "L’Ile-de-France s’inscrit à nouveau parmi les régions françaises les plus dynamiques et contribue largement aux bons résultats nationaux", estime la Driea.

Le Val-d'Oise enregistre une hausse spectaculaire

Sur les douze derniers mois par rapport aux douze précédents, les autorisations de permis de construire (+ 22,9 %) et les mises en chantier (+ 18,9 %) ont permis l'autorisation de près de 93 900 logements et la construction de 75 800. Les départements franciliens concourent presque tous, quoique très diversement, à la croissance sur douze mois. L’augmentation régionale du nombre de permis autorisés tient essentiellement aux évolutions importantes constatées dans le Val d’Oise (+ 84,6 %, soit 13 200 logements) et la Seine-Saint-Denis (+ 31,2 %, soit 16 700). A l’inverse, Paris apparaît en baisse de 16 %, avec 3 900 logements, tandis que les Yvelines enregistrent une quasi stabilité (+ 1,2 %, soit 10 200). La Seine-et-Marne, avec 12 200 logements, progresse de 18,2 %, l'Essonne n'est pas en reste avec 12 000 logements (+ 21,5 %), comme les Hauts-de-Seine (13 800 logements, soit + 26,6 %) et dans une moindre mesure le Val-de-Marne (11 800 logements, soit + 14,6 %).

Sur les trois derniers mois, le Val-d'Oise qui enregistre une hausse spectaculaire (+ 111,6 %) avec 4 200 logements. Le Val-de-Marne a autorisé 2 500 logements (+ 54,4 %), la Seine-et-Marne 3 000 logements (+ 29,4 %), la Seine-Saint-Denis 3 600 logements (+ 25 %), l'Essonne 2 100 logements (+ 22,8 %) et les Yvelines, 2 400 logements (+ 16,3 %). Deux départements sont en baisse : les Hauts-de-Seine (2 600 logements, soit - 14,3 %) et Paris (600 logements, soit - 7,9 %).

Pas de progression à Paris

S’agissant des mises en chantier, l’évolution la plus forte au cours des douze derniers mois a eu lieu dans les Hauts-de-Seine (+ 67,5 % avec 12 600 logements commencés), en Seine-Saint-Denis (+ 31 % avec 14 000 logements), suivis de la Seine-et-Marne (9 700 logements, soit + 22,5 %), du Val d'Oise (7 700 logements, soit + 20,4 %), des Yvelines (8 800 logements , soit + 12,5 %), du Val-de-Marne (10 100 logements, soit + 6,9 %) et enfin de l'Essonne (8 400 logements, soit + 5,7 %). Seul Paris connaît une baisse (- 26 %), avec 4 300 logements.

Sur les trois derniers mois, le Val-d'Oise affiche la meilleure progression des mises en chantier (+ 81 %, soit 2 000 logements), devant les Hauts-de-Seine (3 300 logements, soit + 54,9 %), la Seine-Saint-Denis (3 600 logements, soit + 30,3 %), le Val-de-Marne (2 500 logements, soit + 30,6 %), les Yvelines (2 000 logements, soit + 13,4 %), l'Essonne (1 700 logements, soit + 5,3) et la Seine-et-Marne (2 100 logements, soit + 2,8 %). Avec 1 300 logements commencés au cours des trois derniers mois, Paris affiche le même nombre que trois mois auparavant.

Banniere La Lettre De La Pierre Innovapresse 250

Banniere Guide des Investisseurs Institutionnels Innovapresse 250

Bannière cp 2016 3

Banniere CAIV Innovapresse 250