Aides à l'accession à la propriété : un rapport préconise une stabilisation et une meilleure territorialisation des dispositifs

Habitat
TAILLE DU TEXTE
Le 23 mars, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’habitat durable, s’est vu remettre le rapport d'évaluation des aides à l’accession à la propriété réalisé par Audrey Linkenheld (SER) et Michel Piron (UDI). Ils se sont concentrés sur les aides individuelles directes destinées à faciliter l’acquisition d’une résidence principale, à travers les quatre principaux outils améliorant la capacité d’emprunt ou le revenu disponible des accédants : les aides personnelles au logement (APL) accession, le prêt à taux zéro (PTZ), le prêt d’accession sociale (PAS) et le prêt social location-accession (PSLA). S'ils soulignent la "réelle complémentarité" des outils, une analyse partagée par la ministre, selon laquelle les aides d'accession à la propriété "doivent être stabilisées dans la durée", les rapporteurs ont formulé des propositions qui vont à l'encontre de celles présentées par la Cour des comptes en décembre 2016 (cf CdL n°787). Elle parlait alors des "effets d'aubaine élevés et des risques d'effet inflationniste" du PTZ, qui devait être "réorganisé en le ciblant sur les ménages plus modestes". Un effet "difficilement mesurable et (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

CL Abonnement