18
octobre 2018

Société du Grand Paris : les tensions ravivées entre l'Etat et les départements

Grand Paris
Outils
TAILLE DU TEXTE
C'est dans un climat tendu, marqué par le boycott des présidents des sept départements franciliens, que Patrick Braouezec a été élu à la tête du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris, le 7 septembre. Le président du territoire de Plaine Commune succède à Jean-Yves Le Bouillonnec, qui avait démissionné en mars dernier après avoir occupé ce poste pendant trois ans. Si le maître d'ouvrage du Grand Paris Express se félicite de cette nomination, les têtes des départements de la région capitale, par ailleurs administrateurs du conseil de surveillance, ont décidé "de ne pas participer à cette mascarade et de laisser à l'Etat la responsabilité de nommer l'élu qu'il veut". Dans un communiqué de presse commun, les présidents de départements rappellent leur désapprobation concernant la méthode de l'Etat, notamment son "désengagement" et "le report pour deux à sept ans de la plupart des lignes" du super métro. Et "au lieu de saisir l’opportunité d’un partenariat fondé sur la confiance et la transparence avec les grandes collectivités franciliennes, l’Etat a multiplié depuis le mois de juin les manœuvres pour inventer une candidature à sa convenance, (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE