23
septembre 2018

ZAC Bercy-Charenton : trop dense pour les Verts et le groupe LR

Grand Paris
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le conseil de Paris a voté, le 2 juillet, le lancement de la ZAC Bercy-Charenton (80 ha), qui prévoit d'accueillir, sur l'un des derniers sites mutables de la capitale, 4 000 nouveaux habitants, près de 12 000 emplois (bureaux, activités, logistique, commerces) et plusieurs équipements publics (parcs, jardins, écoles, crèches, espaces sportifs et culturels...). L'exécutif parisien, emmené par la maire socialiste Anne Hidalgo, se réjouit de la création "d'un nouveau quartier de vie, animé, écologique, attractif et solidaire", qui contribuera, "à rééquilibrer l'emploi vers l'Est parisien et à créer une continuité urbaine et paysagère avec Charenton-le-Pont". A ce titre, la programmation comprend la création de liaisons entre les deux villes, pour, notamment "transformer le lien vers la Seine" et s'affranchir des infrastructures routières et ferrées. Mais ce sont surtout les six tours de plain-pied de 50 à 180 m de hauteur qui caractérisent ce projet à ambition métropolitaine. Une manière pertinente, selon la majorité, de répondre à "cette ville compacte et intense", mais qui ne fait pas l'unanimité.  Elu(e)s écologistes et LR ont rapidement fait connaître leur opposition à la "surdensification" (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE