Jacques Hojlo, nouveau président du réseau Habitat et Francophonie

Acteurs
Outils
TAILLE DU TEXTE

Lors de l’assemblée générale du 19 juin, à Namur (Belgique), Jacques Hojlo a été élu président du réseau Habitat et Francophonie à l’issue d’un vote à l’unanimité des membres. Il succède ainsi à Bernard Hoarau pour une période statutaire de trois ans. Adjoint au maire d’Auxerre en charge du logement, de la politique de la ville et du renouvellement urbain des quartiers, président de l’Office auxerrois de l’habitat et président du comité fédéral d’autocontrôle de la Fédération des offices publics de l’habitat, Jacques Hojlo a précédemment occupé les fonctions de trésorier du réseau Habitat et Francophonie où il développé de nouveaux outils en matière de gestion financière et d’accroissement des ressources. Lors de son discours d’investiture, Jacques Hojlo a affiché sa volonté de "donner un nouvel élan à l’action du réseau Habitat et Francophonie en impulsant de nouvelles dynamiques dans l’espace francophone". Il a souligné que "l’humanisme guidera son mandat pour une meilleure gestion des transitions sociales, écologiques, énergétiques et technologiques". Créé en 1987 et présent dans treize pays, le réseau Habitat et Francophonie représente quelque 53 membres, essentiellement des organismes d'habitat social et d’aménagement du territoire. Le réseau agit en lien avec des partenaires institutionnels et associatifs. Plus de 2 000 000 de logements ont été construits par les membres du réseau. Ils emploient plus de 19 000 salariés et logent 5 000 000 de personnes.

Lors de l’assemblée générale du 19 juin, à Namur (Belgique), Jacques Hojlo a été élu président du réseau Habi­tat et Fran­co­pho­nie à l’issue d’un vote à l’unani­mité des membres. Il succède ainsi à Bernard Hoarau pour une période statu­taire de trois ans. Adjoint au maire d’Auxerre en charge du loge­ment, de la poli­tique de la ville et du renou­vel­le­ment urbain des quar­tiers, président de l’Office auxer­rois de l’habi­tat et président du comité fédéral d’auto­contrôle de la Fédération des offices publics de l’habi­tat, Jacques Hojlo a précédemment occupé les fonc­tions de trésorier du réseau Habi­tat et Fran­co­pho­nie où il développé de nouveaux outils en matière de gestion financière et d’accrois­se­ment des ressources. Lors de son discours d’inves­ti­ture, Jacques Hojlo a affiché sa volonté de « donner un nouvel élan à l’action du réseau Habi­tat et Fran­co­pho­nie en impul­sant de nouvelles dyna­miques dans l’espace fran­co­phone ». Il a souligné que « l’huma­nisme guidera son mandat pour une meilleure gestion des tran­si­tions sociales, écolo­giques, énergétiques et tech­no­lo­giques ». Créé en 1987 et présent dans treize pays, le réseau Habi­tat et Fran­co­pho­nie représente quelque 53 membres, essen­tiel­le­ment des orga­nismes d’ha­bi­tat social et d’aménage­ment du terri­toire. Le réseau agit en lien avec des parte­naires insti­tu­tion­nels et asso­cia­tifs. Plus de 2 000 000 de loge­ments ont été construits par les membres du réseau. Ils emploient plus de 19 000 salariés et logent 5 000 000 de personnes.

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Si vous êtes abonné(e), merci de vous iden­ti­fier pour accéder à l’ar­ticle complet.

Pour en savoir plus sur les formules d’abon­ne­ments, cliquer ici.

Articles sélectionnés pour vous